Association des professeurs de français de la République de Moldavie

Associaton des professeurs de français de Moldavie

 

 

L’APFM a été fondée le 7 avril 1996 par le professeur universitaire, docteur d’état, l’écrivain Victor Banaru. Conçue comme organisation professionnelle, l’APFM s’est proposée de réunir les enseignants de français de tous les niveaux d’enseignement « afin de subvenir à la création de toutes les bases nécessaires pour mieux promouvoir en Moldova la langue, les belles lettres, la culture et la civilisation française. Ceci, grâce à des collaborations à l’échelle nationale et mondiale pour l’élaboration et la publication en commun des manuels, des dictionnaires et d’autre documentation pédagogique. »

Le 27 février 2016, à la tête de l'APFM   lors de l'Assemblée Générale Extraordinaire a été elue Cristina Enicov, enseignante universitaire à l'Université d"Etat de Moldavie, Département Linguistique Romane et Communication Interculturelle,  en remplaçant Madame Svetlana Manuil, présidente APFM entre  2011-2016 . 

L’anée 2016 est une année importante pour la communauté francophone de la République de Moldova. Déjà depuis 20 ans notre pays a été reconnue officiellement comme pays francophone,  bien que son âme l’était  déja depuis des siècles. Cette anniversaire donne lieu aux plusieurs reflexions sur l’influence de la France, sa langue, sa culture sur la developpement intellectuel des moldaves.  La  très riche culture française et  l’amour pour le français a determiné le choix de  vie de centaines et des milliers de jeunes, qui ont choisi de contribuer à ce que le français vive  et resplendit dans ce  petit coin de l’Europe- de devenir ensignents de français. 

L’anée 2016 est une année anniversaire et pour notre modeste association, qui fut fondée la même   année que l’adhésion  de lq Moldavie à la Francophonie par un illuste universitaire, un pedagogue inné, un écrivain d’expression francophone- Victor Banaru. C’est une année de très grande responsabilité pour nous, les disciples de Victor Banaru, de continuer son oeuvre,  son débat,  sa lutte pour le français. C’est vrai que les temps ont changés. Le monde est changé, les conditions de vie et de travail sont devenues autres, seulement les objectifs de l’APFM sont restés les mêmes:  faire promouvoir la langue et la culture française,  contribuer à l’augmentation de  la qualité de l’enseignement du français dans notre pays.